events & activities

Veuillez noter que les rapports, descriptions de projets et articles sont publiés dans la langue d'origine, à moins qu'un texte rédigé dans une deuxième langue ne soit fourni par l'auteur.

31 mars 2010

SÉRIE CONFÉRENCES > ELIZABETH MAY

Par Janet Jobson (Boursier Sauvé 2009-10)

Comment confronter le triple déficit canadien: écologique, fiscal et démocratique



On Wednesday, 31 March the Sauvé Foundation was honoured to welcome the leader of Canada’s Green Party, Ms. Elizabeth May, to speak on the topic Confronting Canada’s Triple Deficit – Ecological, Fiscal and Democratic. While much of the world’s attention is firmly focused on the financial crisis, Ms. May provided an impassioned account that in fact this crisis, and the ensuing financial deficit in Canada, are smaller parts of a much larger set of interconnected issues. 

She argued that the ecological and democratic deficits in Canada are the real barriers to prosperity and a continued quality of life for Canadians. Speaking very strongly against the centralizing impulse of the current Conservative government, and the failure of opposition parties to hold that government in check, Ms. May made a powerful argument for the importance of Canada shifting away from a ‘First Past the Post’ electoral system towards a ‘Proportional Representation’ (PR) or mixed methods system. In a PR system, she argued, it would be unimaginable for the Green’s, who poll around 10% support nationwide, to not have a single seat in parliament. Securing a shift in the electoral system and bolstering the power of Parliament would bring back into balance the democratic situation in Canada, which she argued has become increasingly imperiled. Ecologically, Ms. May pointed to the shifting targets of both the Liberal and Conservative governments over the last decade. As on of the globe’s largest polluters and contributors to Global Warming, Ms. May decried the lax action and continued pursuit of tar sands as actions that will in the short and long term increase the ecological deficit to unimagined levels. 

The Sauvé Scholars were privileged to have Ms. May join them the following day for breakfast where they discussed issues that ranged from her personal and professional life history, the platform of the Green Party, the state of action on climate change worldwide and the importance of taking action and getting involved. Ms. May’s generosity of her time, warm spirit and robust engagement undoubtedly made her one of the most memorable guests to Sauvé House. It is unsurprising that she is considered to be in the best position to be the first Green Party candidate elected to the House of Commons in the next elections.


PHOTOS


[Photos par Tristan Brand]

VIDÉO


À PROPOS D'ELIZABETH MAY

Elizabeth May est environnementaliste, auteure, militante, avocate et chef du Parti Vert du Canada. Elle s'intéresse au mouvement environnemental depuis les années 1970. Elle est diplômée de la Dalhousie Law School et a été reçue au Barreau de la Nouvelle Écosse et de l'Ontario. Elle a occupé le poste de codirectrice du contentieux au Centre pour la défense de l'intérêt public avant d'être nommée conseillère principale en politiques auprès du ministre fédéral de l'Environnement, un poste qu'elle occupa de 1986 à 1988. Elle a été nommée directrice exécutive du Sierra Club du Canada en 1989, avant de démissionner en 2006 pour se présenter à la direction du Parti Vert du Canada.

Elizabeth May est l'auteure de sept ouvrages, notamment la coécriture de son plus récent, Losing Confidence: Power, Politics and the Crisis in Canadian Democracy (2009). Elle est titulaire de trois doctorats honorifiques, et la Chaire Elizabeth May a été créée en son honneur au département des études sur la santé des femmes et l'environnement de l'Université Dalhousie. Elle s'est engagée à divers titres auprès de nombreux groupes environnementaux et organismes consultatifs chargés de faire des recommandations aux universités et aux gouvernements canadiens. Parmi ces organismes, mentionnons l'Institut international du développement durable et la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie. Elizabeth May a été nommée Officier de l’Ordre du Canada en novembre 2005.

“Un leader doit rêver de changer le monde.

Il doit avoir une vision inspirée et claire des changements qu’il veut faire et être prêt à y consacrer toutes ses énergies.
De nos jours, la capacité de communiquer ses objectifs est indispensable pour susciter chez des collaborateurs éventuels l’enthousiasme nécessaire à la constance dans l’action.”
— Extrait du discours d’ouverture de la très honorable Jeanne Sauvé à la première Conférence nationale des jeunes leaders,
tenue du 2 au 8 juin 1991